NEBULAR n° 57
Les Archives de l'Eternité
 
TITRE ORIGINAL
Das Äonenarchiv
 
Traducteur : Gérard Girolami
 
   
    La tentative de reconnaissance menée par le Protectorat Moral dans la région centrale de la galaxie pour explorer la mégastructure annulaire située autour de l’étoile Clignotant s’est terminée de façon tragique car, sur les deux équipes engagées, seule celle de Magda et Amura a pu revenir de mission, Toïber Arkroïd, Laï Pi, Hérimos, Junimos et le Knotan Grock étant restés introuvables malgré toutes les recherches, ce qui a poussé la Mariner et sa sœur-miroir à supposer qu’un système de transport inconnu aurait pu les amener en un endroit éloigné.

    Comme si cela n’était pas suffisant, l’absence conjointe d’Arkroïd et de Pi se révèle être source d’une situation particulière pour le Techno-Bac car, en cas de rupture du pont mental le liant aux deux hommes, sa programmation de base prévoit un retour automatique vers le monde natal des Techno-Clercs mais, comme le Techno-Centre n’existe plus, son I.A. ne peut que rechercher un point d’ancrage alternatif.

    C’est à ce moment qu’un pouvoir étranger profite de l’absence de lien mental pour s’emparer du navire des Créateurs, O’zeris se servant alors du portail ouvert dans l’attente du retour des commandants pour prendre le contrôle du Nautilus avant d’envoyer un message aux Guerriers Temporels afin de les inciter à détruire le Reine de l’Océan.

    Pour la Mariner et sa sœur-miroir, la fuite restait la seule solution face à la supériorité de l’ennemi, mais la question de savoir où ont pu passer les amis manquants demeure. Malheureusement, comme Gmorra ne leur permet plus de procéder à la moindre recherche, les deux femmes se disent qu’il n’y a qu’un seul endroit où elles puissent espérer trouver une réponse à leurs questions. En se basant sur les dernières informations transmises par le Techno-Bac, elles placent tous leurs espoirs dans les données pouvant être détenues par le Mycélium et se hâtent vers le système de Keid.

    Pendant ce temps, un cauchemar prend forme pour les personnes perdues qui, se réveillant en un lieu inconnu sans la moindre possibilité de retour, commencent à craindre pour leurs vies...
 



© Michel Vannereux